Cours de création d'entreprise 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cours de création d'entreprise 1

Message par Jessica le Mer 24 Déc - 17:21

I/ Entrepreneur et entrepreneuriat

1) L’entrepreneuriat, un phénomène économique et social

- La définition de l’entrepreneuriat : L’entrepreneuriat aborde 3 types de questions autour de l’esprit d’entreprise, création d’entreprise et entrepreneur.
Esprit d’entreprise : L’aptitude d’un individu, d’un groupe social de prendre le risques à engager des capitaux dans une aventure afin d’apporter quelque chose de neuf, de créatif en combinant des ressources diverses dans une organisation  Risque, investissement, innovation.
Création d’entreprise : L’aptitude d’un individu à créer une entreprise petite ou grande.
Entrepreneur : Apporter des capitaux, innover et organiser l’entreprise  développement de l’entreprise.

- L’entrepreneuriat : un moteur dynamique économique : La création d’entreprise renouvelle le système éco dont l’entrepreneur est nécessaire. Schumpeter met en évidence le rôle de l’innovation  Notion de destruction-créatrice. L’innovation rend obsolète l’ancien bien. En France, il y aurait entre 250 et 300000 création d’entreprise/an ; majoritairement commerciales, peu d’innovations techniques. L’émergence de nouvelles entreprises met en péril certaines entreprises existantes.

- Les structures d’accompagnement : La création d’entreprise est une solution face au chômage donc c’est encouragé par l’Etat. Les collectivités locales aident et accompagnent la création d’entreprise.
APCE = Agence pour la création d’entreprise  Développement de fiches techniques et bcp d’infos pertinentes.
Chambres d’industrie et de commerce  formation et renseignements.
Chambres des métiers  Programme d’accompagnement.

- L’enseignement de l’entrepreneuriat : On ne suit pas de formation pr créer une entreprise à l’université ou en école mais si on a l’idée cela peut nous aider. Il faut à la base avoir le profil, l’idée et la motivation. C’est seulement ensuite que l’on peut suivre des formations mais sans garantie de résultat. Un projet bien préparé a + de chances de réussir.

- Les spécificités de la société française : en France, on prône bcp la création d’entreprise mais la politique d’échec est très mise en avant. Dans les pays anglo-saxons, on ne se focalise pas sur l’échec mais la raison de la réussite. En France, après un échec, on est fiché 5 ans à la banque de France.

2) L’acteur de l’entrepreneuriat : l’entrepreneur

- Mythes et réalité de l’entrepreneur : Tout le monde peut créer une entreprise, même si certains ont + d’aptitudes que d’autres. Lorsqu’on créé une entreprise, on est son propre patron. On est + indépendant de la hiérarchie mais + dépendant des clients.
 Choix du cadre et des conditions de travail mais stress et contraintes + importants. L’argent et le temps sont les 2 contraintes principales de la création d’enreprise.

- Les caractéristiques de l’entrepreneur / 10 qualités :
La ténacité car il faut mener son idée jusqu’au bout malgré les difficultés et les découragements ;
Le sens des responsabilités (envie et carrure)
La résistance aux chocs (stress et mauvaises nouvelles)
La capacité de travail (environnement personnel en accord / Qualité de travail)
La santé
L’aptitude à communiquer son enthousiasme aux autres
Le bon sens
La capacité d’écouter
La capacité d’adaptation
La capacité à se vendre

- L’adéquation « homme/situation » : C’est de savoir si on a le profil, les compétences selon le projet qu’on veut développer. Il faut se connaître par rapport au projet  Evaluer sa position par rapport au risque, à ses proches.
L’approche d’autodiagnostic : Connaître ses points faibles est un point fort ; connaître ses ressources, ses compétences et son relationnel.
Diversités des situations entrepreneuriales : Soit pour créer son emploi, son revenu et être indépendant ; soit c’est un challenge, réussite d’un projet ou redressement d’une société.

3) Les opportunités d’entrepreneuriat : le marché

- L’hyper-segmentation des marchés : Elle permet d’identifier des segments ou des niches qui sont faciles à capter pour les petites entreprises. Possibilité de se positionner sur des micromarchés.

- Le recours croissants à l’externalisation : Les entreprises recentrent sur leur activité de base et externalisent cetraines fonctions. Ceci est une opportunité pr le petites entreprises  Cabinets de conseils ou services aux entreprises.

- La collaboration entre les entreprises : Les entreprises se forment un réseau de collaborateurs. L’organisation est – verticale et + horizontale.

4) L’acte d’entrepreneuriat : la création d’entreprise

- Les différents types de création
- Les différentes étapes : La gestation, le démarrage, la consolidation.

5) De qq problématiques de la création d’entreprise

Le vrai taux d’échec
Créer une entreprise, c’est long
Le contenu avt le contenant
Qui créent des entreprises ?
Créer, c’est bien ; pérenniser, c’est mieux
 La création d’entreprise : une aventure excitante, mais risquée si elle n’est pas bien préparée.


II/ Méthodologie : De l’idée au projet

1) Les étapes de la création d’entreprise

IDEE : une idée, un projet professionnel, une étude de marché, des prévisions financières
DOSSIER : Un plan d’affaires (Business Plan), le financement, le choix du statut juridique
MONTAGE : Les formalités d’immatriculation, l’installation de l’entreprise
DEMARRAGE : Les premiers mois d’activité

2) Innovations et création d’entreprise

- Les différents types d’idée : Il y a une variété d’idée. Il n’y a pas une bonne idée en soi, c’est son adaptation et son succès sur le marché qui détermine sa réussite. Souvent, les personnes ont une idée après une expérience professionnelle. Egalement, certains reprennent des idées aux autres dans d’autres pays, d’autres villes. De + des personnes déposent des brevets, ils sont inventeurs mais n’ont pas les qualités pour l’exploiter, le développer ; donc d’autres les rachètent. On peut également ouvrir une franchise.
 Ds la réalité, il y a bcp de créations d’entreprise à partir d’idées ou d’expertises connues. Il peut y avoir une innovation à la base d’une création d’entreprise mais cela est + rare.

- La multiplicité des formes d’innovations :
L’invention est qqchose de nouveau alors que l’innovation est la réussite d’un nouveau produit sur le marché. L’invention est à l’origine d’une innovation.
L’innovation de rupture est l’introduction d’un nouveau produit sur le marché.
L’innovation incrémentale modifie le produit en ajoutant une nouvelle caractéristique. Elle est + fréquente. Ce type d’innovation résulte seulement d’une modification, amélioration, adaptation…
+ le projet est innovant, + le projet est risqué et demande de l’argent mais + la réussite est valorisée et grande.

- De l’idée initiale à l’opportunité de créer une entreprise : Pour créer une entreprise, il faut que l’idée rencontre le marché. Une opportunité d’affaire est la possibilité pour un projet d’aboutir à une activité rentable. Elle dépend de l’individu, de l’environnement, de l’accès aux ressources. Le tps est l’élément le + problématique associé aux ressources financières.

- La protection des idées : L’idée en soi ne peut pas être protégée, seule la façon qu’elle se concrétise = la protection individuelle. Droits d’auteurs.
Le dépôt de brevet : Il protège ses droits sur l’invention et évite les appropriations ou imitation.
L’enveloppe SOLO est la trace de l’idée d’une invention. Pour déposer un brevet, l’invention doit avoir 2 caractéristiques : Recherche d’antériorité pr savoir si personne n’a déposé l’idée auparavant & assurer que l’idée peut être appliquée au domaine industriel.
 On peut protéger une invention, une marque.

3) Le projet professionnel

- La cohérence projet de création / projet professionnel : Il est important de faire l’adéquation entre le projet professionnel et les revenus potentiels  L’entreprise pourra-t’elle générer un certain revenu à un instant T compte tenu des contraintes financières actuelles ?

- Le bilan personnel : Les contraintes personnelles, les motivations et objectifs personnels et les compétences.

- L’analyse des contraintes du projet : Avant de se lancer, il faut savoir si le projet est adapté au projet personnel, aux motivations.

4) L’étude de marché

- Qu’est-ce qu’une étude de marché ? : L’étude de marché permet de vérifier la faisabilité commerciale du projet.
Démarche essentielle et lourde : On ne peut pas espérer créer une entreprise sans créer un produit qui ne corresponde pas à un besoin, à une demande existante qui soit attribué à un prix acceptable mais rentable pour l’entreprise  Définir la clientèle potentielle.
Une construction subjective : Il faut faire soi-même un certain nb de démarches (rencontrer les concurrents, les clients, évaluer la réussite potentielle…). Cette confrontation au terrain pose un certain nb de Q° auxquelles l’inventeur n’avait pas pensé. C’est le côté itératif. C’est également un processus d’apprentissage.

- Les 3 composantes à prendre en compte :
Les types de marché : Le plus répandu est celui de la grande distribution. Il faut identifier les comportements d’achat selon les marchés.
Les types de clientèle : Il existe une clientèle identifiable si elle peut faire l’objet d’un listing (nom, adresse, tel…) La clientèle diffuse est ciblée mais non listée. Face à cette clientèle, il faut faire appel à un prescripteur, une influence.
Les différents types de produits.

- A quoi sert une étude de marché ? :
Connaître le marché
Définir l’offre (l’offre, la cible, la politique de prix, les axes de communication, le mode commercialisation)
Evaluer le potentiel des ventes

- Comment faire une étude de marché ? :
Rassembler l’information utile (Infos existantes + le terrain  Questionnaires, entretiens)
Plan à respecter (Analyse de la demande, l’offre, l’environnement)
Les erreurs à éviter
 Une idée sans marché ne présente aucun intérêt.


III/ Méthodologie : L’approche éco et financière

1) La validation économique et financière du projet

- Le processus d’élaboration des prévisions financières :
Répondre à 5 questions :
- L’activité prévisionnelle sera-t’elle suffisante pour couvrir les charges ?
- A partir de quelle date, l’entreprise atteint le PM ?
- Est-ce que l’entreprise aura une structure financière équilibrée les 1ères années (Plan de financement sur 3 ans)
- Est-ce que les recettes de l’entreprise seront suffisantes pr faire face aux dépenses des 1ères années ?
- Quel doit être le montant minimal des prestations ?

- Prévoir l’activité de l’entreprise : Estimer le CA prévisionnel, les charges d’exploitation et mesurer la performance éco et les risques opérationnels.
Notions de seuil de rentabilité, point mort
PM = 0  CA – CF – CV = 0  CA – CF – kCA = 0  (CA – kCA) – CF = 0
 CA (1-k) = CF  CA = CF / (1-k).
Il faut calculer le PM et essayer d’avoir le + bas possible ; en réduisant les cts fixes et limiter la variabilité des couts.

- Prévoir les besoins financiers et le financement : Il faut évaluer la capacité de financement et d’endettement.

2) Le business plan

- Définitions : Dans un business plan, on doit démontrer la faisabilité d’un projet sous toutes ses formes. Il faut convaincre le futur producteur, les collaborateurs, les clients… Démonter avec pertinence ce que l’on affirme.


- Le double rôle du business plan :
- Démontrer la faisabilité du projet.
- Convaincre les partenaires  Montrer qu’il existe un vrai marché avec une réelle demande. L’entreprise dégagera des revenus suffisants pr se rémunérer, rémunérer les actionnaires et ses emprunts.

- La dualité du business plan :
- Le résultat  Un dossier, un document écrit et structuré de présentation d’ensemble du projet.
- La démarche qui a permis de l’obtenir  C’est une construction prévisionnelle cad qu’on peut faire plusieurs scénarii de simulation.

- Le contenu du business plan / le fond :
Note de synthèse
L’histoire du projet
L’équipe de management
La stratégie
Produit ou service
Marché et marketing
Les moyens à mettre en œuvre
Les prévisions et le dossier financier
Risques et opportunités
Les annexes

- Le contenu du business plan / la forme :
Concis
Clair et bien présenté
Logiquement structuré
Compréhensible
Vendeur
 Vendeur pour mobiliser sur un projet porteur d’avenir…
Mais réaliste pour rester crédible.

- Pour convaincre, le business plan doit :
Parler des motivations du créateur et de son équipe
Décrire le projet synthétiquement
Démontrer l’existence d’un marché réel
Evoquer les concurrents directs et indirects
Expliquer le plan de développement
Traduire l’ambition du projet en chiffre réalistes

Jessica
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cours de création d'entreprise suite

Message par Jessica le Mer 24 Déc - 17:26

3) Pour réussir son projet de création

Une bonne adéquation entre l’individu et son projet : L’activité doit correspondre au profil, aux envies, aux compétences du créateur.
Une localisation proche : Il ne faut pas s’éloigner de ses bases, se lancer dans une région inconnue.
L’expérience métier et du management : Sinon, il faut prendre le tps de se former, d’acquérir de l’expertise. L’expérience du domaine permet d’acquérir de la crédibilité auprès des partenaires. Il ne faut pas avoir dirigé une entreprise pour en créer une mais il faut savoir diriger qqun, convaincre les collaborateurs.
L’accompagnement : Les études montrent que le recours au conseil et à l’accompagnement est un facteur de succès.

- Les facteurs clés de succès :
Facteurs liés à l’entrepreneur
Facteurs liés à l’environnement
Facteurs liés à l’organisation

4) Passer le cap des premières années

- Avoir une vision stratégique :
Organiser une réflexion stratégique : Il faut savoir où on veut aller, comment et avec quels moyens ? Une entreprise lorsqu’elle démarre doit se positionner à moyen et long terme ; il est important de réfléchir à la stratégie (se lancer seul ou en associé, analyser la concurrence, les éléments favorables de l’environnement…). Cette réflexion peut se justifier :
- Souci de pérennité, de transmission
- Indépendance, conserver la propriété du capital
- Volonté de croissance
- Valoriser les capitaux investis
Disposer d’un « Business model »: Concept apparu ds les années 2000 avec la création des start-up  Démontrer le retour sur investissement, la capacité à gérer des revenus. Il y a 3 composantes : - Proposition de valeur pr le client (quoi ?)
- Architecture de la valeur (Comment est-elle produite ?)
- Equation de profil (D’où vient la rentabilité ?)
Il présente une vision synthétique de l’entreprise. 2 visions du business plan : L’entreprise de luxe supporte des couts élevés et propose des prix élevés pour faire un bénéfice max alors que la petite entreprise a une petite structure de couts pr proposer des prix bas aux clients.
Actualiser son business Plan au niveau des couts, de rentabilité ; se recadrer en fonction de la réalité.
 Une entreprise est un projet, elle a besoin de se projeter. Il faut savoir où on veut aller et convaincre les collaborateurs. Il faut passer d’un projet de création à un projet d’entreprise.

- Rester concentre sur le commercial :
Centrer en permanence l’entreprise sur son marché : L’entreprise doit rechercher en permanence des clients  prospection et fidélisation. Il y a une érosion naturelle, on perd tjs des clients. La capacité a généré de nvx clients est un signe de bonne santé. La fidélisation est – couteuse que la prospection et elle permet d’augmenter le CA.
Professionnaliser la démarche commerciale : Il existe des systématiques à suivre.
Construire son CA : Avoir une idée précise dès le début du projet. Vendre des produits & services associés, vendre peu de produits à forte VA ou bcp de produits à faible VA …Un CA se construit de manière logique
Equilibrer son portefeuille clients

- Structurer progressivement l’entreprise :
Déléguer, pour se concentrer sur l’essentiel : L’entrepreneur est le chef d’orchestre, il s’occupe de tout mais il doit savoir déléguer l’accessoire pr s’occuper de l’essentiel.
Externaliser, avant de recruter : Choix stratégique, se concentrer sur ce qu’on sait faire et se tourner vers des entreprises spécialisées pour le reste.
Motiver pour fidéliser : Il faut donner un sens à l’entreprise, pérenniser et mobiliser les collaborateurs.

- Contrôler et financer la croissance :
Adapter le niveau de croissance à ses capacités financières en fonction de fond de roulement.
Se doter d’un tableau de bord : Le + important est de se doter d’un portefeuille de clientèle. Faire le point sur la situation. Les rôles d’un tableau de bord : Faciliter l’anticipation (alertes), réajuster et favoriser la réactivité.
Financer correctement son développement
Renforcer ses fonds propres : Il est important d’augmenter les fonds propres ds les 1ères années pr faire face aux aléas. Soit en augmentant le capital ou mettre les bénéfices en réserves.

- Réduire la vulnérabilité de l’entreprise :
Se créer des marger de manœuvre
Donner la priorité à la recherche de clients
Ne négliger ni le résultat, ni la trésorerie
Faire des check-up réguliers pour rester en bonne santé
Savoir profiter des dispositifs de conseil et d’accompagnement

 C’est le dirigeant qui fait la réussite de l’entreprise
 La clef de la pérennité : l’anticipation

Jessica
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cours de création d'entreprise suite

Message par Jessica le Mer 24 Déc - 17:27

V/ Franchise et reprise d’entreprise

1) La franchise

Le concept de franchise consiste à vendre une gamme de produits dans un magasin de même enseigne. Il existe des franchises de service. La franchise permet d’être indépendant en limitant les risques. L’image de marque de l’enseigne se fait par rapport aux franchises déjà existantes. La franchise est un contrat avec une durée et contraintes.

- Bénéficier d’un savoir-faire éprouvé : C’est une création d’entreprise en bénéficiant du savoir-faire et de la réputation de l’enseigne. Le franchiseur ne part pas de zéro. La franchise est une formule de collaboration entre le franchiseur et la chaîne de franchise + assistance technique et commerciale. Le franchisé peut demander une formation pr ouvrir une franchise.

- Bien choisir sa franchise :
Vérifier la solidarité du franchiseur : Nb d’établissements franchisés, nb d’ouvertures et fermetures. Eviter les réseaux peu rentables, trop petits, trop récents ou trop localisés.
 Rencontrer les franchisés avt d’ouvrir la sienne.
Réaliser son étude de marché : Identifier la zone de chalandise et son potentiel.
Identifier les clés de succès du réseau : Les savoir-faire transmissibles, les formations, l’assistance.
S’informer auprès des autres franchisés
Evaluer la rentabilité prévisionnelle
Chiffrer les coûts d’investissement
Regarder de près les aspects contractuels

La franchise est un moyen d’être indépendant en bénéficiant d’une activité déjà lancée (expérience + notoriété). La franchise est sécurisée sous-réserve d’un bon contrat, une bonne clientèle, d’une bonne assistance. L’avantage est qu’on peut vérifier avt.

2) la reprise d’entreprise


- Création « ex nihilo » ou via une reprise : Reprendre une entreprise est un acte entreprenariat au même titre que la création. Le repreneur va s’intéresser à une entreprise existante mais va se concentrer sur son développement, les actions correctives. En revanche, il dispose des ressources matérielles et humaines ce dont ne dispose pas le créateur.
(Effet de levier lié à la reprise d’un existant)
Avantage : Mieux situer sa place des les marges de fonction
Inconvénients : Pas d’assurance tt risque ; difficultés à obtenir un diagnostic exhaustif ; montages financiers pas tjs stables.

- La méthodologie de reprise :
La recherche de l’entreprise à reprendre : taille, région, caractéristiques… Secteurs d’activité, rentabilité, mais aussi accès à l’information.
Le diagnostic de l’entreprise à reprendre : Diagnostic financier (bilan et compte de résultat), de son secteur d’activité.
L’évaluation de l’entreprise à reprendre : Son avenir, avenir du produit,, savoir-faire, compétences, personnel, dépendance envers les clients.
La négociation
Le financement de la reprise
Aspects juridiques et fiscaux


Voilà, le cours de création d'entreprise. Bon courage à vous tous...
Jessica

Jessica
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Merci beacoup Jessica

Message par Yunzhou le Jeu 25 Déc - 12:54

Merci de votre travaille, Joyeux noël aux membres de votre équipe!

Yunzhou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cours de création d'entreprise 1

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum